Polygonetum amphibii Pohjala 1933

Prodrome des végétations de France décliné (PVF2)

Synécologie

Ass. héliophile à semisciaphile des eaux stagnantes de profondeur moyenne (0,5-2,5 m) sur substrat sableux ou limoneux recouvert de vase, plus ou moins calcarifère ; oligotrophile à méso-eutrophile ; polluotolérante et assez résistante aux perturbations mécaniques.

Nom cité du syntaxon

Polygonetum amphibii Pohjala 1933 (Ann. Bot. Soc. Vanamo 3 (3) : 75).
Nom original : Polygonum amphibium –assosiaatio.

Synonymes

Polygonetum natantis Soό 1927 : 37, nom. nud. ; Polygonetum amphibii Eggler 1933 : 162, nom. nud. ; Potamo natantis - Polygonetum amphibii R. Knapp & Stoffers 1962 : 123, nom. illeg. (art. 29c) ; Polygonum amphibium aquaticum-ges. Görs in Oberd. 1977, nom. inval. (art. 3c) ; Polygonetum amphibii Doll 1983, nom. inval. (art. 3o) ; gr. à Nuphar lutea et Polygonum amphibium Géhu et al.,1988, nom. inval (art. 3c).; Polygono amphibii - Ranunculetum aquatilis Ranđelović & J. Blaženčić in J. Blaženčić 1997 ; Polygonetum natantis Soó ex Brzeg & Wojterska in Wojterska 2001.
Corresp. syntax. : Myriophyllo spicati - Potametum Soó 1934 polygonetosum amphibii Soó 1949, nom. nud. ; Myriophyllo - Nupharetum W. Koch ex Sauer 1937 faciès à Polygonum amphibium natans (art. 3c, 36 : absence des espèces diagnostiques de l’association) (col. v, tab. 8, p. 505) ; Polygono - Potametum natantis polygonetosum amphibii Soó 1964 : 135, nom. nud.

Type nomenclatural

Rel. 5 (lectotypus), tab. 23 in Knapp & Stoffers, 1962 (Ber. Oberhess. Ges. Natur Heilkd. 32 : 123), désigné par Passarge, 1992 : 264. une nouvelle typification devrait être faite compte-tenu de l’antériorité des relevés de Pohjala (1933) ; proposition de lectotype : rel. 3b, tab. 30 in Pohjala, 1933 : 75.

Physionomie

Végétation vivace à feuilles flottant à la surface, paucispécifique, largement dominée par Persicaria amphibia, dressant ses épis florifères rose vif en été, souvent accompagnée par Potamogeton natans (nymphaeides). une strate submergée discrète peut se constituer avec Potamogeton lucens (potamide), Elodea canadensis (élodéide), Myriophyllum spicatum (myriophyllide), Ceratophyllum demersum (cératophyllide), début d’une structuration pouvant conduire au Nymphaeetum albo - luteae.

Combinaison caractéristique d'espèces

Persicaria amphibia, Potamogeton natans.

Variations

Plusieurs syntaxons nom. ined. et nom. nud. qui ont été cités en Russie (Shishkina, 2013) ne sont que des variantes présentes ailleurs en Europe (sub Lemno trisulcae - Persicarietum amphibiae, Potamo - Persicarietum amphibiae potametosum lucentis, etc.). Persicaria amphibia peut former un peuplement monospécifique peu dense à comportement pionnier quelquefois assimilé à un groupement basal.

Synchorologie

Distribution médio-européenne. ass. répandue en France de l’étage planitiaire à l’étage montagnard.
Aquitaine [Gironde : le Pian médoc; 2003] ; Auvergne [Puy-de-Dôme : lac de Montcineyre (photo Dronnet, 2002) ; Cézallier (Julve, 2012)] ; Bourgogne (Royer et al., 2006 ; Causse, 2010a) ; Bretagne (Clément & Touffet, 1988) ; Centre [Indre : la Brenne (Géhu et al., 1988 ; Otto-Bruc, 2001 : tab. iiid)] ; Champagne-Ardenne [Champagne : lac du Der (Didier & Royer, 1999)] ; Corse [Haute-Corse : l’Agriate, marais de Canutta (Paradis et al., 2013 : tab. 22)] ; Île-de-France [forêt de Rambouillet (Julve, 2010)] ; Languedoc-Roussillon [Gard : la Capelle et Masmolène (Mouronval, com. pers., 2011)] ; Limousin (Chabrol & Reimringer, 2011) ; Midi-Pyrénées [Aveyron : étangs du Ségala (Docob, 2009) ; Lot : Beauregard, Loubressac (Heaulmé, com. pers., 2013)] ; Nord-Pas-de- Calais [Nord (Mériaux, 1979 : tab. 6) ; marais de Marchiennes (Julve, 2007) ; Pas-de-Calais : dunes de la Slack, du mont Saint-Frieux (Julve, 2010)] ; Basse-Normandie (Delassus & Zambettakis, 2010) ; Haute-Normandie (Chaïb, 1992) ; Rhône-Alpes [Hautes-Alpes : lac noir à Cervières (photo giraud, 2008) ; Loire : plaine du Forez (Guillerme, 2005)].

Bibliographie

Brzeg A. & Wojterska M., 2001 ; Causse G., 2010a ; Chabrol L. & Reimringer K., 2011 ; Chaïb J., 1992 ; Clément B. & Touffet J., 1988 ; Delassus L. & Zambettakis C., 2010 ; Didier B. & Royer J.-M., 1999 ; Doll R., 1983 ; Eggler J., 1933 ; Géhu J.-M. et al., 1988 ; Görs S., 1977 ; Guillerme N., 2005 ; Knapp R. & Stoffers A., 1962 ; Mériaux J.-L., 1979 ; Otto-Bruc C., 2001 ; Paradis G. et al., 2013 ; Pohjala L., 1933 ; Ranđelović V. & Blaženčić J., 1997 ; Royer J.-M. et al., 2006 ; Sauer F., 1937 ; Soό R., 1927, 1934, 1949, 1964.
Sites internet :
Document d’objectifs du site natura 2000 FR 7300876 « étangs du Ségala », 2009 http://www.google.fr/url-sa=t&rct=j&q=&esrc= s&source=web&cd=3&cad=rja&uact=8&ved= 0CCwQFjaC&url=http%3a%2F%2Fdrealmp.net%2Fdocs.php%3Fidd%3DDoCob093&ei=- siJ6vKC3H8v5avudgfgn&usg=aFQjCn- HQqvsgsy8nl-rhbLKny4mPvpWQw
Dronnet E., 2002, http://erick.dronnet.pagesperso-orange.fr/polygonum_amphibium1.htm
Giraud Ch., 2008, http://giraud.ch.free.fr/brianconnais.htm (non Potamogeton alpinus)
Julve Ph., 2007, 2009, 2010, 2012, http://www.tela-botanica.org/page:liste_projets-id_projet= 18&act=documents&id_repertoire=15403

Bibliographie

 Felzines J.-C., 2016. Contribution au prodrome des végétations de France : les Potametea Klika in Klika & V. Novák 1941. Colloq. phytosoc., série 3, 3 : 218-437. (Source)