8210-14 - Végétation des fissures de rochers ou de pieds de falaises calcaires des étages supraforestiers

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractéristiques stationnelles

Habitat spécialisé des fissures de rochers, pieds de falaises calcaires (ou rarement siliceux) et berges rocheuses de torrents, ombragés et gardant longtemps la neige, situé depuis l’horizon montagnard supérieur jusqu’à l’étage alpin.
Le substrat reste toujours frais et est parfois suintant.

Variabilité

Trois communautés peuvent être distinguées selon leur répartition géographique :
- l’association à Violette à deux fleurs et Cystoptéris fragile [Violo biflorae-Cystopteridetum fragilis], dans les Pyrénées catalanes surtout, où elle est observable également sur silice ;
- l’association à Violette à deux fleurs et Cystoptéris des Alpes [Violo biflorae-Cystopteridetum alpinae], vicariante de la précédente dans les Pyrénées centrales surtout ;
- l’association à Violette à deux fleurs et Saxifrage peu crénelée [Violo biflorae-Saxifragetum paucicrenatae] des Pyrénées centro-occidentales.

Physionomie, structure

Végétation très ouverte, assez pauvre en espèces, et n’occupant pas en général de grandes surfaces. La flore est dominée par des hémicryptophytes et des ptéridophytes saxicoles s’insinuant dans les fissures des parois et adaptés à des conditions de fraîcheur et de long enneigement. Elle présente des formes biologiques naines (de quelques cm à quelques dizaines de cm de hauteur), caractérisées par la lenteur de leur croissance et la consistance molle de leur appareil végétatif.

Confusions possibles

Habitat à ne pas confondre avec :
- les communautés végétales des parois calcaires temporairement suintantes de l’étage montagnard [Code UE : 8210], dans les Pyrénées centrales ;
- les communautés végétales des rochers et gélifracts basiques suintants des étages montagnard et subalpin [Code UE : 8210)], dans les Pyrénées centro-occidentales, dont la composition floristique est très différente.

Dynamique

Cet habitat très spécialisé a un comportement pionnier et présente un caractère permanent.

Habitats associés ou en contact

Communautés jouxtant cet habitat dans les séquences phytotopographiques à l’étage montagnard des massifs calcaires :
- communautés de combes à neige sur substrat calcaire [Code Corine : 36.12] ;
- communautés des parois et rochers calcaires de l’étage montagnard à l’étage alpin des Pyrénées [Saxifragion mediae ; Code UE : 8210] ;
- éboulis chionophiles et hygrophiles à Saxifrage inaperçue (Saxifraga praetermissa) des étages subalpin supérieur et alpin des Pyrénées [Saxifragetum praetermissae ; Code UE : 8130] ;
- pelouses calcicoles orophiles méso-hygrophiles des Pyrénées [Code UE : 6170] ;
- pelouses calcicoles écorchées à Fétuque de Gautier (Festuca gautieri) [Festucion scopariae ; Code UE : 6170].

Répartition géographique

L’association à Violette à deux fleurs et Cystoptéris fragile est présente surtout dans les Pyrénées catalanes ; sa présence au versant français reste à affiner.
L’association à Violette à deux fleurs et Cystoptéris des Alpes est présente surtout dans les Pyrénées centrales espagnoles et sa présence en France reste à préciser.
L’association à Violette à deux fleurs et Saxifrage peu crénelée (communauté endémique pyrénéo-vasco-cantabrique) se rencontre dans les Pyrénées centro-occidentales, où elle est bien représentée au versant français.

Valeur écologique et biologique

Habitat endémique des Pyrénées au sens large, pauvre en espèces, renfermant l’endémique Saxifrage peu crénelée et le rare Cystoptéris des Alpes, qui présente des populations morphologiquement variables.

États de conservation

États à privilégier :
Tous les stades de l’habitat.

Autres états observables :
États fragmentaires.

Tendances et menaces

Cet habitat ne peut pour l’instant être considéré comme globalement menacé. Des menaces potentielles peuvent peser sur certains sites : travaux d’aménagements routiers, constructions diverses, rudéralisation et destruction par l’action des troupeaux.

Axes de recherche

Préciser la répartition des communautés sur le territoire français et affiner leur description syntaxonomique.
La variabilité morphologique des populations de Cystoptéris des Alpes mériterait d’être étudiée en détail le long de la chaîne.

Fiche du cahier d'habitats (format pdf)
Bibliographie

Bensettiti F., Herard-Logereau K., Van Es J. & Balmain C. (coord.), 2004. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 5 - Habitats rocheux. MEDD/MAAPAR/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 381 p. + cédérom. (Source)