8220-14 - Falaises siliceuses des Cévennes

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractéristiques stationnelles

Fissures de rochers siliceux de l’étage collinéen à montagnard (entre 400 m et 1 500 m).
Sol très réduit limité à quelques éléments fins provenant de l’altération de la roche et mélangé à de la matière organique issue de lichens et de mousses.
Habitat surtout localisé en exposition sud.
Végétation soumise à une sécheresse forte à certains moments de l’année et à des températures extrêmes.

Variabilité

On observe plusieurs types de communautés :
- association à Asarine couchée (Asarina procumbens) des fentes de rochers verticaux [Asarinetum procumbentis], la plus répandue et présentant des variations altitudinales [développée de l’étage du Chêne vert (Quercus ilex) à celui du Hêtre (Fagus sylvatica), elle s’appauvrit avec l’altitude]. On observe aussi des variations en fonction des conditions photiques (éclairé ou ombragé) ; sous influence atlantique l’Asplénium de Billot (Asplenium obovatum subsp. billotii) est remplacée par l’Asplénium du Forez (Asplenium foresiense) ;
- association à Minuartie à feuilles incurvées (Minuartia recurva subsp. condensata var. thevenaei) et Orpin à feuilles courtes (Sedum brevifolium) [Alsino-Sedetum brevifolii] installée quelle que soit l’inclinaison du substrat ;
- association à Saxifrage de Prost (Saxifraga pedemontana subsp. prostii) [Saxifragetum prostii], plus rare et se retrouvant sur éboulis fixé, avec un recouvrement plus important.

Physionomie, structure

Végétation clairsemée (recouvrement de 5 à 20 % du substrat), dominée soit par l’Asarine couchée, soit par le Saxifrage de Prost.
Sur éboulis fixés, la Saxifrage de Prost devient envahissante. Les fentes plus larges peuvent héberger des espèces non spécifiques (Fétuque d’Auvergne, Festuca arvernensis…), provenant d’habitats voisins.

Confusions possibles

Pas de confusion possible sur les rochers siliceux cévenols. L’habitat à Saxifrage de Prost peut cependant se rencontrer sur éboulis, avec pratiquement le même cortège floristique.

Dynamique

Végétation pionnière s’installant lentement dans les fentes de rochers avec l’enrichissement progressif en éléments fins.
Sur éboulis fixé, milieu mimant les conditions de rochers et possédant la même flore, la Saxifrage de Prost devient très rapidement envahissante. Lui succède une pelouse ouverte où peuvent s’installer de jeunes Genêts purgatifs (Cytisus oromediterraneus).

Habitats associés ou en contact

Pelouses ouvertes à Fétuque d’Auvergne [Code UE : 6210]. Pelouses fermées à Nard raide (Nardus stricta) ou Canche flexueuse (Deschampsia flexuosa) [Code UE : 6230*]
Landes à Callune (Calluna vulgaris) [Code UE : 4030] ou à Genêt purgatif [Code UE : 5120].
Divers types forestiers selon l’altitude :
- yeuseraie [Code UE : 9340] ;
- chênaies pubescentes [Code Corine : 41.71], chênaies sessiliflores-hêtraies [Code UE : 9120] ;
- châtaigneraies [Code UE : 9260] ;
- Pin de Salzmann (Pinus nigra subsp. salzmannii) [Code UE : 9530*] ;
- hêtraies diverses [Code Corine : 41.174].

Répartition géographique

Cet habitat est inféodé aux massifs siliceux des Cévennes et avoisinants (Montagne Noire, l’Espinouse).

Valeur écologique et biologique

Ce type d’habitat a une aire de répartition globale limitée et à l’intérieur de celle-ci couvre des surfaces réduites.
On y observe des endémiques : Saxifrage de Prost, l’Œillet des granites.

États de conservation

États à privilégier :
Tous les états de l’habitat susceptibles de se rencontrer.

Tendances et menaces

Cet habitat est globalement peu menacé. Toutefois certaines menaces potentielles peuvent agir, telles que l’ouverture de carrières ou de pistes.

Axes de recherche

Préciser la variation écologique de cet habitat et son aire de répartition.
Mise en place de dispositifs de suivi pour étudier la dynamique éventuelle de la végétation.

Bibliographie

Bensettiti F., Herard-Logereau K., Van Es J. & Balmain C. (coord.), 2004. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 5 - Habitats rocheux. MEDD/MAAPAR/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 381 p. + cédérom. (Source)