Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

8220-15 - Falaises siliceuses montagnardes des Pyrénées

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractéristiques stationnelles

Falaises et rochers siliceux verticaux à subverticaux d’exposition indifférente de l’étage montagnard.
L’habitat est soumis à de fortes variations des conditions micro- climatiques. Les fissures ménagées dans la roche sont remplies d’une terre noirâtre légèrement acide (pH 6 à 6,5).

Variabilité

Une légère variation géographique s’observe d’est en ouest :
- l’association à Orpin à feuilles courtes et Asarine couchée [Sedo brevifolii-Antirrhinetum asarinae], la plus orientale, s’élève jusqu’à 1 800 m d’altitude et montre de nettes affinités méditerranéennes ;
- l’association à Asarine couchée et Orpin d’Angleterre sous-espèce des Pyrénées [Asarino procumbentis-Sedetum pyrenaici], lui succédant vers l’ouest, ne dépasse pas 1 500 m d’altitude et montre une diminution des affinités méditerranéennes au profit d’espèces plus fréquentes : Orpin d’Angleterre sous-espèce des Pyrénées, Achillée à feuilles de camomille (Achillea chamaemelifolia), Joubarbe des toits (Sempervivum tectorum).$

Physionomie, structure

Végétation de recouvrement extrêmement faible (maximum 5 %), basse et peu riche en espèces.
Les espèces dominantes sont essentiellement des hémicryptophytes et des chaméphytes nains. Les espèces crassulescentes y sont souvent bien représentées (Orpins, Ombilic, Joubarbe) et traduisent les conditions d’aridité de ce type d’habitat.

Confusions possibles

Par la présence de genres et espèces en commun (Orpins, Joubarbes, Silène des rochers), ne pas confondre, à l’étage montagnard, cet habitat avec la végétation pionnière des surfaces subhorizontales de rochers siliceux [Sedo albi-Scleranthion biennis ; Code UE : 8230].

Dynamique

Cet habitat présente un caractère nettement permanent.

Habitats associés ou en contact

Éboulis siliceux grossiers du Dryopteridion oreadis [Code UE : 8110].
Hêtraies-sapinières [Code Corine : 41.14, 42.122].
Pinèdes à Pin sylvestre (Pinus sylvestris) [Code Corine : 42.5].

Répartition géographique

Habitat endémique de la moitié orientale des Pyrénées :
- association à Orpin à feuilles courtes et Asarine couchée : Pyrénées-Orientales ;
- association à Asarine couchée et Orpin d’Angleterre sous-espèce des Pyrénées : Ariège.

Valeur écologique et biologique

La valeur de l’habitat tient avant tout à son endémisme, à sa rareté, à la présence d’espèces à aire de répartition limitée (Achillée à feuilles de camomille, Orpin d’Angleterre sous-espèce des Pyrénées, endémiques pyrénéennes ; Orpin à feuilles courtes, endémique du sud-ouest européen) et au fait qu’il s’intègre dans les toposéquences classiques des habitats siliceux de l’étage montagnard des Pyrénées.

États de conservation

États à privilégier :
Stades optimaux de l’habitat.

Autres états observables :
Stades initiaux.

Tendances et menaces

Différentes actions anthropiques peuvent avoir un impact négatif direct ou indirect sur l’état de l’habitat : travaux de génie civil, exploitation forestière sans précaution, pratique de l’escalade, cueillette éventuelle de plantes…

Axes de recherche

Affiner la typologie syntaxonomique des habitats et préciser leur répartition géographique. Étudier la faune associée à l’habitat.
Il serait intéressant de faire un suivi à long terme de ces habitats afin de connaître leur évolution éventuelle lors d’un changement climatique global.

Bibliographie

Bensettiti F., Herard-Logereau K., Van Es J. & Balmain C. (coord.), 2004. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 5 - Habitats rocheux. MEDD/MAAPAR/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 381 p. + cédérom. (Source)