4030-7 - Landes atlantiques subsèches

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractéristiques stationnelles

Landes planitiaires à collinéennes (altitude maximale 700 m).
Climat atlantique à influences océaniques modérées.
Situations topographiques variées, sur plateau ou pentes faibles.
Roches-mères siliceuses diverses : roches massives, sables siliceux.
Sols podzoliques oligotrophes, acides à réserve en eau moyenne à faible.

Variabilité

Diversité typologique en rapport avec la localisation géographique, d’une part, et localement avec la disponibilité en eau du substrat : -sous climat plus thermophile du Sud-Ouest, lande à Potentille des montagnes et Bruyère cendrée [Potentillo montanae-Ericetum cinereae]; -sous climat atlantique plus sec et sur sols à faible réserve en eau, lande à Hélianthème en ombelle et Bruyère cendrée [Helianthemo umbellati-Ericetum cinereae]; -en situation atlantique atténuée, de la Normandie au Limousin, lande à Ajonc nain et Bruyère cendrée [Ulici minoris-Ericetum cinereae]; -localement, dans des conditions stationnelles plus froides (crêtes et corniches exposées au nord), lande à Ajonc nain et Myrtille [Ulici minoris-Vaccinietum myrtilli], à Ajonc nain (Ulex minor), Myrtille (Vaccinium myrtilli) et Bruyère cendrée (Erica cinerea).

Physionomie, structure

Landes rases à moyennes (maximum 60-70 cm) sauf dans les stades dynamiques préforestiers et en présence de la Bruyère à balais (Erica scoparia).
Dominance des chaméphytes souvent associés à une strate bryolichénique importante (indice de non-perturbation et de grande stabilité).
Parfois dominance des hémicryptophytes, essentiellement des Poacées comme la Molinie bleue (Molinia caerulea), l’Avoine de Thore (Pseudarrhenatherum longifolium) ou l’Agrostide de Curtis (Agrostis curtisii).

Confusions possibles

Avec des landes vicariantes dans les secteurs de transition : -landes hyperatlantiques subsèches [Ulici gallii-Ericeta cinereae, code UE : 4030] ; -landes nord-atlantiques sèches à subsèches [Calluno vulgaris-Ericeta cinereae, code UE : 4030] ; -landes atlantiques sèches méridionales [Ulici minoris-Ericeta cinereae, code UE : 4030] ; -landes atlantiques arides sur sol sablo-graveleux [Helianthemo alyssoidis-Ericeta cinereae, code UE : 4030].

Dynamique

Spontanée :
Landes caractérisées par de fortes contraintes édaphiques (fort déficit hydrique en été) qui limitent l’expression d’espèces plus exigeantes.
Dans les stations où ces contraintes sont moins intenses, quelques nanophanérophytes, Ajonc d’Europe (Ulex europaeus) ou Bruyère à balais, peuvent influencer la survie des héliophiles strictes.

Liée à la gestion :
Le piétinement entraîne une réduction des lichens (Cladonia pl. sp.) et dévitalise les arbrisseaux (chaméphytes) au profit des hémicryptophytes.
L’ouverture de la strate chaméphytique peut entraîner des trouées favorables aux espèces opportunistes, telles le Prunellier (Prunus spinosa), les Bouleaux (Betula pl. sp.) ou les Pins (Pinus pl. sp.).

Habitats associés ou en contact

Pelouses acidiphiles thermo- à eu-atlantiques [Agrostion curtisii, code UE : 6230*] et subatlantiques [Galio saxatilis-Festucion filiformis, code UE : 6230*].
Manteaux pionniers à Ajonc d’Europe, Genêt à balais… [Cytisetea scopario-striati].
Fourrés préforestiers atlantiques [Ulici europaei-Rubion ulmifolii, code Corine : 31.83].
Forêts acidiphiles atlantiques à subatlantiques [Quercion roboris].
Pinèdes à Pins maritime et sylvestre (Pinus pinaster, P. sylvestris).

Répartition géographique

Lande à Potentille des montagnes et Bruyère cendrée : sud-ouest de l’Aquitaine aux Charentes.
Lande à Ajonc nain et Bruyère cendrée : est de la Bretagne, Pays-de-Loire, Limousin, Normandie, Poitou.
Lande à Hélianthème en ombelle et Bruyère cendrée : sud-est du Massif armoricain, Touraine et Brenne.
Lande à Ajonc nain et Myrtille : corniche de Pail et massif de Multonne (53, 61), fragmentaire ailleurs (forêt d’Écouves, haut Bray).

Valeur écologique et biologique

Types d’habitats constituant des refuges pour les espèces oligotrophiques en danger compte tenu de l’eutrophisation globale des espaces de landes autrefois beaucoup plus étendus.
Composition floristique originale et bio-indicatrice des climats régionaux ou locaux.
Quelques espèces rares peuvent se rencontrer dans ces landes et bénéficier d’une protection régionale : Ail des bruyères (Allium ericetorum), Asphodèle d’Arrondeau (Asphodelus albus subsp. arrondeaui), Glaïeul d’Illyrie (Gladiolus illyricus)…

États de conservation

Landes dominées par des chaméphytes, plus ou moins ouvertes, avec bon développement de la strate bryolichénique.
Variante à Plantain holosté (Plantago holosteum) de la lande à Hélianthème en ombelle et Bruyère cendrée en Brenne.

Tendances et menaces

Sur sols plus profonds, la dynamique potentielle des espèces arbustives et arborescentes telles Genêt à balais (Cytisus scoparius), Bruyère à balais, Prunellier et Pins entraîne une raréfaction des espèces héliophiles strictes et une progression des espèces préforestières des manteaux et ourlets : Lierre (Hedera helix), Germandrée scorodoine (Teucrium scorodonia), Ronces (Rubus pl. sp., surtout Rubus ulmifolius) et parfois Fougère aigle (Pteridium aquilinum).
Risque d’érosion et d’altération par piétinement de la lande à Hélianthème en ombelle et Bruyère cendrée.

Potentialités intrinsèques de production

Landes utilisables en parcours pour le bétail (ovins et bovins rustiques) qui y trouve une part de son alimentation.
Exploitation de la Bruyère à balais (brande) comme combustible.
Fort intérêt paysager.

Axes de recherche

Absence de données.

Fiche du cahier d'habitats (format pdf)
Bibliographie

Bensettiti F., Boullet V., Chavaudret-Laborie C. & Deniaud J. (coord.), 2005. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 4 - Habitats agropastoraux. Volume 1. MEDD/MAAPAR/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 445 p. + cédérom. (Source)