6210-18 - Pelouses calcicoles acidiclines continentales du pays de Bitche

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractéristiques stationnelles

Étage collinéen entre 200 et 400 m d’altitude.
Climat semi-continental marqué par des hivers froids (plus de 100 jours de gel par an) et une pluviosité moyenne (environ 900 mm/an).
Substrat gréseux (grès vosgien ou alluvions sableuses).
Sol faiblement acide (pH entre 5 et 6), à granulométrie sableuse, filtrants, à faibles réserves en eau.
Topographie plane ou à faibles pentes.

Variabilité

Un type principal d’habitat particulier au pays de Bitche (Vosges du Nord) : pelouse à Silène viscaire et Avoine des prés [Viscario vulgaris-Avenetum pratensis] avec Silène viscaire (Silene viscaria), Œillet à delta (Dianthus deltoides), Botryche lunaire (Botrychium lunaria), Botryche à feuilles de matricaire (Botrychium matricariifolium) ; plusieurs variantes :
- variante plus ouverte, différenciée par des thérophytes comme la Aïra caryophyllé (Aira caryophyllea), le Pied-d’oiseau délicat (Ornithopus perpusillus) et d’autres espèces des Sedo albi-Scleranthetea perennis, sur sol fraîchement mis à nu ou très superficiel ;
- variante plus acide à Danthonie décombante (Danthonia decumbens), Gaillet nain (Galium pumilum), Violette des chiens (Viola canina), Véronique officinale (Veronica officinalis), Genêt sagitté (Genista sagittalis), Callune vulgaire (Calluna vulgaris), qui assure la transition avec la pelouse acidiphile collinéenne continentale de l’Aveno pratensis-Genistetum sagittalis ;
- variante « ourléifiée », différenciée par le Peucédan des montagnes (Peucedanum oreoselinum), le Trèfle intermédiaire (Trifolium medium), l’Épervière en ombelle (Hieracium umbellatum), correspondant aux pelouses en déprise agricole ;
- variante « prairiale », différenciée par la Saxifrage granulée (Saxifraga granulata), la Centaurée jacée (Centaurea jacea), le Trisète jaunâtre (Trisetum flavescens), le Dactyle aggloméré (Dactylis glomerata), sur sol plus riche.

Physionomie, structure

Végétation herbacée dominée par des graminées, à physionomie de pelouse basse ou prairie plus élevée en fonction des variantes.
Grande diversité floristique (30 à 40 espèces pour une surface de 25 m2).

Confusions possibles

Avec la pelouse acidiphile collinéenne continentale de l’Aveno pratensis-Genistetum sagittalis.
Avec des prairies artificielles (semées) ou intensifiées.

Dynamique

La déprise agricole conduit à un groupement de lande à Genêt à balais, puis à un boisement par le Pin sylvestre (Pinus sylvestris) et le Chêne sessile (Quercus petraea).
Une gestion agricole plus intensive (par chaulage, fertilisation, première fauche plus précoce suivie d’une 2e ou d’un pâturage du regain) détermine d’abord l’évolution vers la variante prairiale à Saxifrage granulée, puis vers un groupement appauvri à Fromental élevé (Arrhenatherum elatius).

Habitats associés ou en contact

Pelouse acidiphile à Genêt sagitté (Aveno pratensis-Genistetum sagittalis) [Violion caninae, Code UE : 6230*].
Sarothamnaies [Sarothamnion scoparii ; Code Corine : 31.841] et pinèdes secondaires consécutives à la déprise agricole.
Chênaie à Luzule blanchâtre (Luzulo luzuloidis-Quercetum petraeae), représentant le climax forestier.

Répartition géographique

Habitat continental localisé en France, à notre connaissance, uniquement dans le pays de Bitche.

Valeur écologique et biologique

Pelouse à affinités continentales, en limite occidentale de son aire de répartition dans le Massif vosgien.
Habitat principal d’une espèce végétale protégée au niveau national, le Botryche à feuilles de matricaire, et d’une espèce protégée dans les régions de plaines et basses montagnes (par exemple, les régions Lorraine et Alsace), le Botryche lunaire.

États de conservation

Il serait souhaitable de conserver des états représentatifs des quatre variantes, chacune présentant des cortèges floristiques originaux. Ce sont toutefois les deux variantes à thérophytes et acidiphiles qui présentent l’abondance la plus grande en Botryche lunaire et Botryche à feuilles de matricaire.

Tendances et menaces

Intensification par fertilisation, chaulage, voire mise en culture.
Déprise agricole entraînant une colonisation par le sarothamne, puis les ligneux (Pin sylvestre), qui conduisent à L’élimination des espèces de la pelouse.

Potentialités intrinsèques de production

Milieux traditionnellement fauchés ou soumis à un pâturage ovin.

Axes de recherche

Absence de données.

Fiche du cahier d'habitats (format pdf)
Bibliographie

Bensettiti F., Boullet V., Chavaudret-Laborie C. & Deniaud J. (coord.), 2005. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 4 - Habitats agropastoraux. Volume 2. MEDD/MAAPAR/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 487 p. + cédérom. (Source)