Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

6230-2 - Pelouses acidiclines subatlantiques hygroclines de l'Est

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractéristiques stationnelles

Étage collinéen.
Climat subatlantique à subcontinental, avec une pluviosité suffisante (supérieure à 800 mm/an).
Sur formations superficielles d’alluvions ou de colluvions sablolimoneuses.
Sol très acide (pH ≅ 4) et pauvre, avec taux de saturation du complexe absorbant faible (≅ 10 %).
Micro-topographie concave.
Sol fortement compacté par des animaux ou des machines.

Variabilité

Un type principal : pelouse à Nard raide et Gentiane pneumonanthe [Nardo strictae-Gentianetum pneumonanthes], assez variable :
- variantes dynamiques ;
- variante « prairiale » à Trèfle rampant (Trifolium repens), Plantain lancéolé (Plantago lanceolata), Achillée millefeuille (Achillea millefolium), Épervière piloselle (Hieracium pilosella), sur des sols un peu enrichis en éléments nutritifs ;
- variante « enfrichée », marquée par une abondance plus grande de la Callune vulgaire et la présence de plantules de ligneux : Bouleaux (Betula), Pin sylvestre (Pinus sylvestris), Bourdaine (Frangula alnus), Peuplier tremble (Populus tremula) ;
- variante typique, sans les différentielles des deux autres variantes.

Variante géographique :
- subatlantique dans le nord de la plaine d’Alsace, différenciée par la présence d’espèces subatlantiques comme le Saule rampant (Salix repens) et le Carum verticillé (Carum verticillatum);
- subcontinentale, marquée par l’absence des différentielles atlantiques et subatlantiques connue en France uniquement du pays de Bitche.

Physionomie, structure

Pelouse dense et basse dominée par le Nard raide (Nardus stricta), la Molinie bleue (Molinia caerulea) et la Callune vulgaire.

Confusions possibles

Avec les landes tourbeuses à Jonc rude, qui s’en distinguent par l’absence ou la rareté des espèces des pelouses et la présence d’espèces turficoles : Sphaignes (Sphagnum pl. sp.), Linaigrettes (Eriophorum), etc.).
Avec les pelouses acidiclines sèches à Genêt ailé (Genista sagittalis), dont elle se distingue par l’absence des différentielles hygrophiles et la présence des méso-xérophiles comme le Genêt sagitté, le Gaillet jaune (Galium verum) ou l’Euphorbe faux cyprès (Euphorbia cyparissias).

Dynamique

Spontanée :
Habitat dérivant vraisemblablement de la sous-unité hygrophile de la lande à Callune vulgaire et Genêt poilu (Calluno vulgaris-Genistetum pilosae) ou de la lande à Daphné camélée et Callune vulgaire (Daphno cneori-Callunetum vulgaris). Il résulte d’un compactage de ces landes favorisant les espèces adaptées à ces conditions (Jonc rude, Pédiculaire des forêts, Polygale à feuilles de serpolet).
L’arrêt de cette pratique détermine le retour à une lande haute à Callune vulgaire et son boisement spontané par divers ligneux (Bouleau, Bourdaine, Pin sylvestre...).

Liée à la gestion :
Une amélioration agricole par chaulage et/ou fertilisation favorise les espèces prairiales et entraîne une régression des espèces des pelouses acidiphiles et donc la destruction de ce type d’habitat.

Habitats associés ou en contact

Landes à Callune vulgaire et Genêt poilu (Calluno vulgaris-Genistetum pilosae) [Genisto pilosae-Vaccinion uliginosi, Code UE : 4030] ou lande à Daphné camélée et Callune vulgaire (Daphno cneori-Callunetum vulgaris) [Genistion tinctorio-germanicae, Code UE : 4030].
Pelouses acidiphiles à Nard raide et Polygale vulgaire (Polygalo vulgaris-Nardetum strictae) [Violion caninae, Code UE : 6230*].
Pineraies secondaires à Leucobryum glaucum.

Répartition géographique

Zones subatlantiques (plaine du Rhin en Alsace du Nord) et subcontinentales (région de Bitche) de l’est de la France.

Valeur écologique et biologique

Habitat très rare et en voie de disparition par suite de la suppression des paramètres conditionnant son existence (compactage sur sol acide oligotrophe).
Habitat original par sa composition floristique et abritant une espèce végétale protégée (Gentiane pneumonanthe) en Alsace et Lorraine.

États de conservation

États à privilégier :
Variantes typiques et prairiales correspondant aux états optima de l’habitat.

Tendances et menaces

Tendance à la disparition à la suite de la destruction de cet habitat lié à un compactage du sol ; ainsi sur l’hippodrome de Wissembourg-Altenstadt en Alsace, où il était très bien représenté sur les pistes d’entraînement des chevaux et constituait un milieu très bien adapté aux activités hippiques, il est maintenant en forte régression.

Potentialités intrinsèques de production

Bien que caractérisées par la présence d’arbrisseaux tels que le Genêt ailé, le Genêt velu, la Callune, ces pelouses sont dominées par des graminées (Avoine des près, Fétuque capillaire, Nard raide) et incluses dans des unités plus larges de gestion ce qui permet leur valorisation par le pâturage bovin.

Axes de recherche

Absence de données.

Fiche du cahier d'habitats (format pdf)
Bibliographie

Bensettiti F., Boullet V., Chavaudret-Laborie C. & Deniaud J. (coord.), 2005. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 4 - Habitats agropastoraux. Volume 2. MEDD/MAAPAR/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 487 p. + cédérom. (Source)