8130-10 - Éboulis alpins d'adrets corses

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractéristiques stationnelles

Habitat très localisé à l’étage alpin (au-dessus de 2 200 m d’al- titude) dans un seul massif corse.
En adret ou sur des crêtes soumises à de fortes insolations ; la période d’enneigement est donc beaucoup moins longue que celle des éboulis d’ubac.
Substrat : rocailles et éboulis rhyolitiques à gros blocs, non (ou peu) fixés.

Variabilité

L’association à Fétuque des Alpes (Festuca alpina subsp. briquetii) et Gaillet à rhizome-en-cheveux-de-comète (Galium cometerhizon) [Festuco alpinae subsp. briquetii-Galietum cometerhizi] présente une faible variabilité ; on peut trouver à sa limite inférieure, une incursion de quelques plantes plus thermophiles comme la Robertie faux pissenlit (Robertia taraxacoides).

Physionomie, structure

Le recouvrement végétal n’est jamais supérieur à 5 % ; les mousses et les lichens sont peu abondants.
La végétation est floristiquement pauvre (seules 19 espèces y ont été recensées).
En plus des espèces caractéristiques d’éboulis très peu stables (des « glaréophytes mobiles », dont le Gaillet à rhizome-en-cheveux-de-comète, presque exclusif à ce groupement, est le meilleur exemple), elle comprend aussi des plantes ubiquistes (à très large spectre écologique) dont certaines sont endémiques, comme le Céraiste de Soleirol (Cerastium soleirolii), l’Épiaire corse (Stachys corsica) ou la Robertie faux pissenlit.

Confusions possibles

Ce type d’éboulis est difficile à confondre avec les éboulis d’ubac de Corse [Doronico grandiflori-Oxyrietum digynae, Androsacion alpinae ; Code UE : 8110], avec lequel il a peu d’espèces en commun et qui s’en distingue par une répartition sur des versants plus ensoleillés, moins longtemps enneigés et par l’absence du Doronic à grandes fleurs (Doronicum grandiflorum).
Il peut y avoir confusion éventuelle avec les « pelouses alpines corses d’adrets et de crêtes » [Acino-Leucanthemopsidetum tomentosi ; Code UE : 6170], mais ce type de pelouse s’installe sur des substrats plus riches en éléments fins et le recouvrement végétal y est plus important.

Dynamique

Ce groupement est le plus souvent permanent. Il existe toutefois une possibilité d’évolution (assez rare), dans les secteurs moins pentus et moins instables, dans lesquels les éléments fins sont plus nombreux, vers des types de végétation à substrat plus stable, comme les pelouses alpines d’adrets et de crêtes à Calament corse (Acinos corsicus) et Marguerite laineuse (Leucanthemopsis alpina subsp. tomentosa) [Acino-Leucanthemopsidetum tomentosi ; Code UE : 6170].

Habitats associés ou en contact

Contacts ponctuels avec les pelouses alpines d’adrets et de crêtes à Calament corse et Marguerite laineuse [Acino-Leucanthemopsidetum tomentosi ; Code UE : 6170].

Répartition géographique

Habitat localisé à quelques crêtes et sommets du massif du Cinto en Haute-Corse [Capu a u Verdatu (nord-est du Monte Cinto), Capu Larghia, Capu Falu (sud-ouest)…].

Valeur écologique et biologique

Habitat propre à la Corse et extrêmement localisé, hébergeant bon nombre de plantes endémiques, certaines étant rares dans l’île :
- Gaillet à rhizome-en-cheveux-de-comète : endémique des Pyrénées et de Corse où il est très rare (localisé au Cinto) ;
- Fétuque des Alpes : rare en Corse ;
- Drave de Loiseleur (Draba loiseleurii): endémique corse, peu répandue et protégée au niveau régional.
Il s’agit aussi d’un habitat très particulier, car abritant des plantes bien adaptées aux conditions difficiles inhérentes aux éboulis alticoles (mobilité du substrat, conditions climatiques rudes, etc.) Ces types d’habitats représentent donc souvent des milieux « conservateurs d’espèces en fin d’évolution ».

États de conservation

Les formes optimales, c’est-à-dire les éboulis à gros blocs dans lesquels le Gaillet à rhizome-en-cheveux-de-comète est dominant.

Tendances et menaces

Aucune menace ne semble peser sur cet habitat de haute montagne, localisé à des secteurs difficilement accessibles.

Axes de recherche

Étudier la biologie et la systématique du Gaillet à rhizome-en-cheveux-de-comète en Corse, pour permettre des comparaisons avec les populations pyrénéennes.

Fiche du cahier d'habitats (format pdf)
Bibliographie

Bensettiti F., Herard-Logereau K., Van Es J. & Balmain C. (coord.), 2004. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 5 - Habitats rocheux. MEDD/MAAPAR/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 381 p. + cédérom. (Source)