Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

9410-7 - Sapinières hyperacidiphiles, mésophiles, froides à Lycopodes

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractéristiques stationnelles

Type d’habitat de l’étage montagnard (avec un optimum aux horizons moyen et supérieur) à une altitude variable… selon la latitude !
Sous toutes les expositions, sur pentes, sur replats, souvent en situation confinée avec une forte humidité atmosphérique ; en régions à climat bien arrosé (> 900 mm/an) ; climat thermique souvent froid.
Installé sur roches siliceuses à l’origine de sols plus ou moins podzolisés, pauvres en éléments nutritifs et acides.
Présence d’une litière très épaisse avec des aiguilles entières (OL), des aiguilles fragmentées (OF) et une couche de matière organique noire tachant les doigts (OH).

Variabilité

Variations géographiques évidentes :
- race vosgienne identifiée avec Luzule blanchâtre (Luzula luzuloides), continentale ;
- race alpine (Alpes externes ou intermédiaires) à préciser avec Luzule jaunâtre (Luzula luzulina), dans ces deux cas présence de l’Épicéa à l’état dispersé ;
- races atlantiques du Massif central et des Pyrénées avec Luzule des neiges (Luzula nivea) et Gaillet à feuilles rondes (Galium rotundifolium) Pyrénées.

Variations selon le niveau trophique du sol :
- sols ocre-podzoliques : faciès à Myrtille ;
- sols podzoliques, optimum pour les Lycopodes, dans les situations les plus froides et les plus confinées.

Variations selon le niveau hydrique :
- variantes xéroclines ;
- variantes mésophiles ;
- variantes hygrosciaphiles avec les espèces de mégaphorbiaies.

Physionomie, structure

Sapinières pauvres en espèces, fermées, dominées fortement par le Sapin ; le Hêtre et le Sorbier des oiseleurs constants ont un recouvrement faible. L’Épicéa est présent, dispersé, dans les Vosges et les Alpes.
La strate arbustive est très pauvre en espèces et peu recouvrante. La strate herbacée est recouvrante, dominée par la Myrtille
(Vaccinium myrtillus), la Canche flexueuse (Deschampsia flexuosa), la Fougère dilatée (Dryopteris dilatata)…
Le Lycopode à rameaux d’un an (Lycopodium annotinum) est parfois très abondant. La strate muscinale bien représentée est dominée par l’Hypne courroie (Rhytidiadelphus loreus)…

Confusions possibles

Avec les sapinières-hêtraies acidiphiles à Canche flexueuse sur sols moins évolués (moins acides) ; ou à Luzule blanchâtre (Luzula luzuloides)… dans tous ces cas manquent les Lycopodes, Ptilium crista-castrensis…

Dynamique

Spotnanée :
Cf. schéma du cahier d'habitat.

Liée à la gestion :
Substitution par des plantations d’Épicéa.
Peuplements dégradés à Bouleau.

Habitats associés ou en contact

Éboulis acides (UE : 8120).
Végétation de fentes de rochers (UE : 8220).
Mégaphorbiaies (UE : 6430).
Sapinière-hêtraie à Houx, atlantique avec Canche flexueuse (Deschampsia flexuosa), Luzule des bois (Luzula sylvatica), Luzule des neiges (Luzula nivea) (UE : 9120).
Ou sapinière-hêtraie à Luzule blanchâtre (Luzula luzuloides) continentale (UE : 9110).
Hêtraies subalpines (9140).
Pelouses à Nard raide (Nardus stricta) (UE : 6230*).
Prairies de fauche montagnardes (UE : 6520).
Tourbières (UE : 7110*) ; tourbières boisées (UE : 91D0*).
Landes à Callune (Calluna vulgaris), Myrtille (Vaccinium myrtillus), Genêt pileux (Genista pilosa) (UE : 4030).

Répartition géographique

Massif vosgien.
Alpes externes ou intermédiaires sur silice.
Massif central (étudié en Forez, Cantal, Cévennes…) ; à rechercher ailleurs.
Pyrénées où les habitats sont à délimiter.

Valeur écologique et biologique

Aire occupée par ce type d’habitats, assez vaste, mais les habitats y recouvrent de faibles surfaces et sont peu fréquents.
—› Type d’habitat rare.
Présence d’espèces rares ou/et protégées [Lycopodes, Listère à feuilles cordées (Listera cordata)…].
Mosaïque d’habitat du plus grand intérêt par le grand nombre de situations offertes aux espèces animales et végétales.

États de conservation

États à privilégier :
Tous les stades de la sapinière-hêtraie sont à privilégier s’ils représentent bien une phase du cycle sylvigénétique. Mais il faut faire attention aux « prébois » formation très vieillie sans semis où il faut tenter de relancer les régénérations dans ces sapinières pâturées par les herbivores domestiques ou sauvages ou les deux.

Autres états observables :
Plantations d’épicéa.
Phase régressive à bouleau.

Tendances et menaces

Surface tendant actuellement à se stabiliser.
Menaces potentielles :
- surexploitation ;
- desserte.

Potentialités intrinsèques de production

La production qualitative et quantitative est médiocre (estimée à 3 m3/ha/an dans une sapinière des Pyrénées).

Axes de recherche

Faire connaître les essais de régénération protégée concluants tant sur le plan technique qu’économique.
Des inventaires restent à réaliser sur les Alpes, les Pyrénées, le Massif central pour préciser l’aire de distribution de ce type d’habitat et sa variabilité écologique et floristique.

Bibliographie

Bensettiti F., Rameau J.-C. & Chevallier H. (coord.), 2001. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 1 - Habitats forestiers. Volume 2. MATE/MAP/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 423 p. + cédérom. (Source)