Logos SINP

ZNIEFF 910030041
Garrigues du Cap Romarin

(n° régional : 00001024)

Identification du site

Région : LANGUEDOC-ROUSSILLON  

Type de zone : 1

Rédacteur de la fiche : Conservatoire des Espaces Naturels du Languedoc-Roussillon

Description du site

Altitude (m) :
minimale : 0
maximale : 0

Superficie (ha) : 1935

Centroïde calculé : 43.0123176576985° - 3.03616578079549°

Carte de localisation

Critères de délimitation de la zone
01 -  Répartition des espèces (faune, flore)
Facteurs d'évolution de la zone
Aucune information disponible

Divers classements et plans de gestion participent à la conservation du patrimoine de la ZNIEFF.

Les incendies de forêts, s'ils ne sont pas récurrents, sont favorables aux milieux ouverts, la faune et la flore du Cap Romarin. Certaines espèces de la flore comme la Germandrée faux-petit pin en a ainsi bénéficié récemment : suite à un feu, sa population s'est étendue.

La menace majeure qui pèse sur la faune et la flore de cette ZNIEFF est la fermeture du milieu. En effet, l'embroussaillement du plateau menace les garrigues ouvertes et les pelouses au détriment des espèces patrimoniales qui s'y abritent (zone d'alimentation pour les rapaces notamment).

La fréquentation humaine du massif (passage hors sentiers, randonnée pédestre, VTT, véhicules à moteur etc.) induit un impact négatif sur le milieu naturel par le dépôt d'ordures et la multiplication des cheminements sauvages en particulier.

D'une manière générale l'artificialisation du Cap Romarin (ligne THT, carrières, éoliennes...) fragmente les habitats. En outre, les infrastructures aériennes (lignes THT, éoliennes) présentent un danger pour les grands rapaces fréquentant cette ZNIEFF (électrocution, percussion).

La gestion de ce massif pour la conservation du patrimoine naturel passe par l'entretien des habitats ouverts de ce massif (pelouses et garrigues ouvertes), enjeu majeur pour la conservation des zones d'alimentation des rapaces et autres oiseaux inféodés aux milieux ouverts. Après un incendie de forêt, une gestion adaptée est indispensable pour contenir la reprise du Chêne kermès. Le pastoralisme est un outil de gestion efficace sur le long terme, sa réhabilitation semble nécessaire. L'application de la réglementation déjà existante concernant la circulation des véhicules à moteur semble nécessaire. Il faudra limiter la fragmentation de ce massif en évitant l'installation d'autres infrastructures ou agrandissement d'exploitation de carrières notamment.


Compléments descriptifs
Géomorphologie  :
Aucune information disponible
Activités humaines  :
Aucune information disponible
Statut de propriété  :
Aucune information disponible
Mesure de protection  :
12 - Périmètre d'acquisition approuvé par le Conservatoire de l'Espace Littoral
31 - Site inscrit selon la loi de 1930
61 - Zone de Protection Spéciale (Directive Oiseaux)
80 - Parc Naturel Régional
Critères d'intérêts
Patrimoniaux  : Fonctionnels  : Complémentaires  :
12 - Faunistique
16 - Oiseaux
42 - Floristique
46 - Phanérogames
Liaisons écologiques avec d'autres ZNIEFF
Aucune information disponible
ZNIEFF de type 2 incluante
Aucune information disponible
ZNIEFF de type 1 incluses
Aucune information disponible