ZNIEFF 940004075
ZONES HUMIDES DE BARCAGGIO

(n° régional : 00090000)

Commentaires généraux

LOCALISATION :

La ZNIEFF des zones humides Barcaggio est établie à l’extrême nord de la Corse, sur la côte nord de la pointe du Cap Corse, faisant face à l’île de la Giraglia. La zone est située à l’est du petit village de Barcaggio (Commune de Ersa), où débutent les premiers espaces naturels qui s’étendront ensuite jusqu’à Macinaggio (Commune de Rogliano) tout au long de la côte, et jusqu’à trois à cinq kilomètres à l’intérieur des terres.

La ZNIEFF s’intègre pleinement dans la plaine de Barcaggio s’étendant au sud et à l’est du hameau entouré d’un paysage collinéen. La ZNIEFF est donc localisée dans l’une des deux vallées principalement orientées nord-sud de la pointe du Cap Corse : la vallée du Granaggiolo à l’ouest qui aboutit au hameau de Tollare (commune d’Ersa) et la vallée de l’Acqua Tignese débouchant au hameau de Barcaggio sur la partie est de la côte nord.

MILIEUX NATURELS :

La zone s’avère remarquable par la diversité des milieux naturels avec des formations dunaires de première importance, des juniperaies, des habitats rupestres, des mares temporaires et autres écosystèmes aquatiques traités plus en détail ci-après, des boisements et fourrés humides, les maquis,… Tous ces milieux accueillent une diversité faunistique et floristique majeure, composée d’espèces à fort enjeu de conservation. Le site se caractérise donc par une mosaïque de milieux et d’écotones, qui sont très favorables à la biodiversité en permettant la coexistence sur des surfaces réduites d’espèces à l’écologie différente.

Les milieux de maquis couvrent une grande partie de la zone. Par contre, les surfaces boisées sont faibles mais revêts un intérêt écologique très important, ces milieux arborés sont composés de bois de saules arborescents, de formations ligneuses basses des zones humides et d’oliveraies. Les surfaces en prairie sont également très peu représentées. Notons la présence de falaises continentales et maritimes favorables aux espèces inféodées aux milieux rupestres. Les milieux littoraux sont bien représentés avec les milieux sableux, en particuliers les différents habitats dunaires du site qui constituent un intérêt écologique majeur de la ZNIEFF.

Mais le caractère écologique majeur de la ZNIEFF est formé par les écosystèmes aquatiques. On trouve sur une surface relativement réduite (quelques centaines d’hectares seulement) une concentration et une diversité de milieux humides de grande importance.

Le site comprend six cours d'eau côtiers de tailles modestes, généralement intermittents. Parmi ces cours d’eau le plus important de part la superficie de son bassin versant, sa longueur, son débit et son intérêt comme ressource en eau est l'Acqua-Tignese qui est orienté sud-nord et se jettent à Barcaggio. L’Acqua Tignese est considérée de bonne qualité, avec absence de pollution significative (relevés de1988-1994) et en bon état écologique conformément à l’annexe V de la directive cadre européenne sur l’eau.

Aux cours d’eau, s’ajoutent plusieurs zones humides :

- Trois mares temporaires (1,5 ha) situées sur une petite plateforme à l’ouest de la baie de Capandula Elles se remplissent par les eaux de ruissèlement et les précipitations, leur assèchement est uniquement dû à l’évaporation.

- La mare temporaire de Barcaggio (1 500 m²) située au sud-est de Barcaggio, au bas du flanc d’une colline nommée Padule. Un minuscule ruisseau aboutit à l’angle nord-est de la mare. La mare a été légèrement modifiée par l’homme.

- La lagune de Barcaggio, formée de deux petits étangs d’une superficie de 3 ha au sud de la dune. Elle est alimentée par les eaux de ruissellement et s’assèche vers le mois de juin. L’étang occidental communique temporairement avec la mer.

- L’estuaire de Cala Genovese, situé au débouché du ruisseau de Cugliolo, forme une petite zone humide d’environ 5 m de largeur pour 2 m de profondeur où se mêlent eau douce et eau salée.

- En arrière de la plage de Cala Francese, une lagune temporaire d’une superficie de 1 ha est alimentée par les eaux de pluies, les tempêtes et les fortes marées.

Mais outre, ces grandes entités aquatiques, une multitude de micro-écosystèmes aquatiques non cartographiés sont répartis sur l’ensemble de la zone. Ils sont formés par les flaques et mares intermittentes, les suintements et ruissellements, les sources et résurgences d’eau. Ces petites entités jouent un rôle majeur pour les espèces animales et végétales inféodées à l’eau sous toutes ces formes. De plus, ils font partie intégrantes des corridors écologiques qui assure les continuités écologiques entre l’ensemble des zones humides de la ZNIEFF (cours d’eau, mares, lagunes et micro zones humides).

OCCUPATION HUMAINE

Aucune urbanisation n’est présente dans la ZNIEFF. Les principales activités humaines dans la zone sont l’agropastoralisme, le tourisme avec le sentier des douaniers qui longe la côte et la chasse.

La surveillance et la sécurité des espaces naturels de la pointe du Cap Corse (sites natura 2000 et ZNIEFF) sont assurées par des saisonniers pendant la période estivale et par un garde qui est présent à plein temps toute l’année. Le garde est équipé d’un bateau et d’un 4x4 afin d’assurer la surveillance de l’ensemble du site que ce soit sur terre ou en mer. Tous les ans, des avertissements et des procès verbaux sont distribués aux usagers de la zone pendant la saison estivale.

Urbanisation :

La consultation et la confrontation des documents d’urbanisme a permis d’observer que la ZNIEFF se trouve en zone naturelle protégée ou en zone agricole.

Agropastoralisme :

L’activité agro-pastorale est favorable pour la conservation des espèces et des habitats par l’entretien des milieux ouverts ou semi-ouverts. Elle permet également de limiter le risque d’incendie. Mais, des problèmes de divagation de bovins sont observés, notamment sur la plage de Barcaggio.

Tourisme :

En 2008, l’association Finocchiarola-Pointe du Cap Corse a comptabilisé 40 000 passages sur le Sentier des Douaniers. Il est donc observé une forte fréquentation du site. Le tourisme est collectif et individuel. La majeure partie des touristes viennent de France continentale par rapport aux touristes étrangers. Cette tendance est identique au reste de la Corse (Observatoire du Tourisme de Corse).

Le Sentier des Douaniers longe le littoral de la Pointe du Cap Corse sur 19,3 km. Il peut être emprunté à partir de Centuri ou de Macinaggio. Il passe par des lieux et des monuments historiques tels que la Tour de Santa Maria, la Tour d’Agnello, les hameaux de Barcaggio et de Tollare, ou encore le sémaphore de Tollare. Le temps moyen pour le parcourir est de 7h45 mn (le sentier est jalonné de bornes en bois). Il est géré par l’association Finocchiarola-Pointe du Cap Corse qui assure son entretien ainsi que sa surveillance.

La plage de Barcaggio est un lieu important du tourisme. Elle se trouve à lest du village de Barcaggio, sur le tracé du Sentier des Douaniers.

Les principaux impacts du tourisme sur la conservation des habitats et des espèces sont essentiellement dus à la sur-fréquentation. En effet, il est identifié une détérioration ponctuelle des espèces et habitats naturels. Néanmoins, le public est globalement bien canalisé par le Sentier des Douaniers. Malgré les impacts négatifs d’une sur-fréquentation touristique, le développement d’un tourisme durable respectueux de l’environnement permet toutefois une valorisation du site et des actions conservatoires qui y sont menées.

La Pointe du Cap Corse est connue comme étant un haut lieu touristique, il est cité dans tous les guides de tourisme et de voyage.

Activités cynégétiques :

la chasse est collective ou individuelle en fonction du gibier chassé. Les principales espèces chassées sont : le sanglier, la perdrix rouge, le faisan et les oiseaux migrateurs. Certaines années, la pression de chasse peut être importante sur les grives dans le secteur de Barcaggio.

DÉLIMITATION DE LA ZNIEFF

La délimitation de la zone s’appuie sur la répartition des espèces et des habitats déterminants. Elle prend également en compte les continuums écologiques basés sur les milieux aquatiques du site en englobant les basins versants des cours d’eau côtiers de Barcaggio jusqu’à la vallée du Cugliolu (Tour Santa Maria).

Commentaires sur la délimitation

La délimitation de la zone s’appuie sur la répartition des espèces et des habitats déterminants. Elle prend également en compte les continuums écologiques basés sur les milieux aquatiques du site en englobant les basins versants des cours d’eau côtiers de Barcaggio jusqu’à la vallée du Cugliolu (Tour Santa Maria).